Tour du Monde en 300 jours

                                            世界各地的世界“之旅....世界”之旅................AROUND THE WORLD...............세계 일주....세계


                    Mon train ne part que dans 2 jours : il me reste un peu de temps pour m'imprégner de cette grande et bruyante Métropole.
Quand on parle de Pékinois, on penserait d'abord à ce fameux petit chien roux clair, à la queue en panache : eh! bien, on dirait que c'est l'animal favori des habitants de Pékin, peut-être le seul qu'ils ne mangent pas ! On aime les fricassées de chien, en Chine ! comme  dans  quelques autres  pays asiatiques.
La Chine ...avec ses milliers de vélos,.. et les gens : j'en vois beaucoup assis sur un journal ou un morceau de carton, n'importe où, sur les places ou les trottoirs. Ce ne sont pas des vagabonds. Les hommes, assis à de petites tables en plastiques, jouent aux échecs ou aux cartes, là, au bord de l'avenue.
Une mamie, assise sur sa petite chaise, sur le trorttoir elle aussi, tricotte des petits chaussons pour le futur bébé...Et nous ne sommes pas dans les vieux quartiers.
 Visions de douceur dans cette grouillante métropole.
A la poste, quand j'ai voulu affranchir mon courrier, la guichetière m'a donné en même temps que les timbres, une petite bouteille de colle : les timbres ne sont pas précollés.
Dans les rues, les gens déambulent avec une gourde en métal contenant de l'eau bouillante qu'il pourront boire quand elle sera refroidie : il n'y a pas d'eau potable en Chine. C'est très bien pour moi car dans les hôtels on a en permanence de l'eau bouillante à disposition : idéal pour préparer mes soupes chinoises et mon petit cafè du matin.
Il m'est encore arrivé une drôle d'aventure ce matin : Je me dirigeais tranquillement à pieds vers le temple du ciel. Un Homme en pousse-pousse m'aborde et me propose de m'y emmener pour 30 yuans, C'était plutôt cher mais j'ai eu pitié du pauvre type.
Pendant le trajet, il n'arrêtait pas de se plaindre, qu'il avait mal aux mollets etc...que son travail était pénible, que les  taxis automobiles prenaient bien plus cher que lui (heureusement ! vu le confort !) et là, j'ai réalisé qu'il me parlait de dollars et pas de yuans. ça m'a mit la puce à l'oreille : il ne va pas me faire le même coup que le Russe, quand même ! Je l'avertis bien, plusieurs fois, que je ,vais le payer en yuans, 30 yuans et pas des dollars ! Yes, yes ...Et ça n'a pas manqué : Je lui présente deux billets de 20 yuans, il devait m'en rendre 10. Monsieur se met à beugler qu'il voulait des dollars ! 30 dollars une course de 2 kms en pousse-pousse !!! Je crie encore plus fort que lui en gardant mes doigts serrés sur le 2 ème billet de 20 yuans, exigeant qu'il me rende les 10 dollars. Je le menace d'appeler la police (il y en a partout ) et là, il se calme. Je lui arrache des mains les 10 yuans qu'il me dois et je pars, furieuse mais bien contente de ne pas m'être laissée faire : ça ne sert à rien d'être gentils avec ces plouks !
Voilà pourquoi,  je vais tant et tant marcher pendant ce tour du monde !
De toutes façons j'aime déambuler à pieds, on a le temps de s'imprégner de toutes les atmosphères, d'observer les gens, de penser...
Ces deux jours, j'ai réussi à prendre le bus et le métro ! J'ai un certain mérite car les indications de stations ne sont qu'en signes chinois, alors comment se repérer ? Je prépare tout d'abord mon trajet sur mon plan de bus ou de métro, je compte les stations qui me séparent de mon but et je refais la même chose quand je suis à l'intérieur l'un ou l'autre de ces transports. Il suffit juste de ne pas, SOUS AUCUN PRETEXTE, se laisser distraîre, ce qui est pour moi un véritable exploit !

    
                                                             A SUIVRE...