Tour du Monde en 300 jours

                                            世界各地的世界“之旅....世界”之旅................AROUND THE WORLD...............세계 일주....세계

                               Je devais avoir du sommeil à rattraper car à peine installée dans mon car, vers 19 h 30, je dormais déjà ! J'ai même loupé l'arrêt casse-croûte : je me suis brusquement réveillée pour m'apercevoir que j'étais seule dans le bus ! Même pas eu le courage d'aller aux toilettes !
J'ai tenu le coup jusqu'au prochain arrêt : 5 h du matin à Nha Trang. On nous a laissé quelques heures piour visiter la jolie ville en bord de mer.
Après quelques arrêts dans des villes ou sites qu'on nous a laissé le temps de visiter tranquillement nous sommes arrivés dans la nuit à Saïgon (les gens ne semblent pas avoir vraiment pris l'habitude de donner à la ville son nouveau nom : Ho Chi Minh )
Après quelques jours passés à Saïgon où j'ai fait de sympathiques rencontres avec de jeunes étudiantes, je me décide à continuer mon périple car, avant le 25 décembre je dois retrouver mon fils à Jakarta. Il devrait m'accompagner en Papouasie-Nouvelle-Guinée où, paraît-il, il est dangereux pour une femme d'y aller seule ! (?) Nous sommes le 25 novembre : un mois pour rejoindre Jakarta, ça me semble un peu court...
Avant de quitter cette ville j'ai été abordée par un jeune garçon qui voulait à tout prix "remettre à neuf" mes baskets minables...Je n'y croyais pas du tout car mes godasses étaient dans un triste état ! Eh bien ! je suis restée bouche bée quand j'ai retrouvé mes chaussures ! Le plus jeune me les a recollées en me disant "pas plus cher !" avec sa colle "number one" comme il l'appelait ! et le plus grand les a nettoyées en frottant vigoureusement avec une brosse à dent ! Ils y ont mis une telle ardeur que j'en étais amusée ! Ces petits gosses courageux et travailleurs m'ont attendrie et je les ai payés le1er  prix proposé qu'ils avaient baissé pour me faire céder. En tous les cas, grace à eux, mes chaussures étaient en forme pour continuer avec moi leur tour du monde !
Ces Vietnamiens sont quand-même des gens agréables; parfois un peu "collants", surtout les femmes quand elles insistent un peu trop pour nous vendre leur babioles, mais...il faut bien vivre et elles me semblent bien plus travailleuses que les hommes que je vois bien trop souvent assis sur leurs ridicules petites chaises à jouer au cartes ou aux échecs devant leur mini tables en plastique installées sur les trottoirs...

Le voyage continue (toujours avec le fameux billet règlé d'avance à HanoÏ) cette fois-ci en bateau avec visite des marchés flottants du Delta.
Avec ses maisons flottantes ou sur pilotis et quelques hamacs accrochés de ci de là, le Mékong me rappelle l'Amazone : la saleté en moins ! Nous avons même visité un village flottant en pirogue. Ce qui m'a emerveillée c'est la propreté et la tranquillité de ces villages, avec en plus, leurs petites terrasses en bois et leurs fenêtres toutes fleuries. Quelle différence avec les villages des bords de l'Amazone ! des immondices étaient partout et l'eau du fleuve tellement grasse que les bulles d'air painaient à éclater à la surface !

Les journées se sont écoàulées tranquillement, tantôt en bateau, tantôt en bus, le long de la rive du fleuve.
C'est tout de même agréable, de temps en temps, même pour une aventurière comme moi, de se laisser guider...Pour la nuit, pas besoin de m'inquiéter de savoir où je vais dormir : on nous conduit jusqu'à notre chambre.
J'ai pourtant trouvé de troubler ce voyage tranquille avec mon étourderie habituelle : A 6 h 30, je quitte ma chambre pour rejoindre les autres voyageurs (des touristes pour la plupart) qui prenaient leur petit-déjeuner. Malheureusement, je garde avec moi la télécommande de la TV à la place de ma clef de porte qui se verrouille automatiquement ! impossible de retourner dans ma chambre ! A ce moment, le chauffeur du bus me rejoins pour me dire que tout le monde m'atend ! Je m'étais trompée de groupe ! je m'affole un peu, tente d'expliquer en Anglais que j'ai gardé la télécommande à la place de ma clé...L'hôtesse est ahurie !!! et y a de quoi ! Ils me laissent partir car le bus klaxonne ! je prends mon petit sac à dos et j'embarque; Soudain...stop...stop...! "Where is my luggage" ? "où est mon bagage ? Le car s'arrête brusquement. "Où est ma valise ? je n'ai que mon petit sac à dos ! celui qui ne me quitte jamais.
On recule jusqu'à l'hôtel, je cherche...pas de valise...et tout à coup, le chauffeur se souvient de quelque chose, il ouvre la soute du car et me montre mon bagage ! Quel plouk ! il avait embarqué  ma valise sans se soucier du propriétaire, pendant que je palabrais avec l'accueil au sujet de ma clé !
Tout est bien qui finit bien. pour cette fois-ci car je vais vivre d'autres imprévus dans les jours qui suivront...


                                                           A SUIVRE...